19 juillet 2012

La tyrannie des petits coeurs


Il y a un mois, je vous parlais de la drôle d'espèce à laquelle j'appartiens, les blogueurs. Je prends désormais un véritable plaisir à m'occuper de mon petit jardin non secret, à l'améliorer, à l'enrichir. Mais je me rends compte que ce "hobby" prend de plus en plus de place dans ma vie. Avoir un blog c'est du travail, et petit à petit je me laisse prendre au jeu. Au début, je bloguais pour moi et uniquement pour moi. Peu m'importait les stats ou le nombre de commentaires, j'étais seulement guider par mon envie d'écrire et de m'aménager un petit espace d'expression personnel. Mais tenir un blog c'est aussi avoir dans un coin de sa tête l'envie de partager et d'échanger, sinon autant se contenter d'écrire un journal intime. 


Il y a un peu plus d'un an, sous les conseils d'une amie réelle mais également blogueuse, je me suis inscrit sur la plateforme Hellocoton, sorte de réseau social pour blogs féminins, permettant ainsi aux blogs de sortir de l'anonymat, se créer un réseau de congénères, de découvrir d'autres univers, de réels talents, de belles tranches de vie, et donnant une plus large audience à mon petit et modeste blog. Au début, je fus impressionnée par les stars, me sentant un tout petit poisson dans la mare aux belles sirènes, me demandant si j'avais réellement ma place au milieu de celles-ci. Puis le nombre de visites a augmenté, suivi de près par les petits coeurs signifiant que mes articles trouvés leurs lectrices, et l'ajout de commentaires toujours adorables et bienveilants. Enfin, je me suis retrouvée dans la sélection du jour, mise en avant quotidienne établie par les équipes d'Hellocoton, une fois, puis deux, puis de temps en temps, au gré de mes articles plus ou moins réussis. Petit à petit, j'ai pris confiance en moi, en mon écriture, et me suis soudain mise à penser que je pouvais être au fond quelqu'un d'intéressant, que j'avais moi aussi quelque chose à dire, et avais donc tout naturellement ma place, même toute petite, dans la blogosphère. 


Soudain, sans que j'y prenne garde, je me suis laissée entraîner dans le tourbillon de la course aux petits coeurs. Je me suis mise à surveiller tel le cours de la Bourse mes stats, à suivre mon nombre d'abonnées, à me réjouir quand un article suscitait l'engouement. J'aime plaire, en tout cas que mes articles plaisent, qu'ils soient lus, appréciés et compris par d'autres. Je pense que c'est tout à fait humain, rien de grave en soi. Mais ce tourbillon m'emporte parfois trop loin, devenant à certains moments limite obsessionnel, une forme de tyrannie que je m'appliquerais à moi-même. Avec un peu de recul et le peu de lucidité qu'il me reste, je me demande si à force, je ne me perds pas en chemin et ne passe pas à côté de l'essentiel. Pourquoi blogue-t-on ? Je me pose la question. Pour soi-même, pour les autres, pour obtenir des petits coeurs ? Qu'est-ce qui me pousse à passer autant de temps devant mon ordinateur ? Hier, j'ai eu un élément de réponse. J'ai publié un article qui me tenait à coeur, sur des personnes qui ont une place à part dans ma vie, ma meilleure amie et son adorable petite fille. Et en retour, elle m'a laissé cet adorable commentaire : 
"Je t'aime, je te le dis pas assez mais je t'aime de tout mon coeur"

J'ai alors été envahie par une jolie vague d'émotions et tout est devenu clair dans ma petite tête : c'est pour des moments comme ça que je blogue. Parvenir à toucher les gens, à leur faire partager mes pensées, mes sentiments, mes passions. Bien qu'étant incroyablement bavarde, dès qu'il s'agit de ce que j'ai dans la tête ou dans le coeur, je suis plus à l'aise à l'écrit et préfère me cacher d'une certaine façon derrière les mots. Devant ce commentaire, peu m’importaient les stats et le nombre de visites. Ce qui comptait alors c'était de l'avoir touché elle, mais aussi les gens, qu'ils me soient proches ou non, qu'ils soient 2 ou 1000, qui avaient pris le temps de partager ce moment avec nous en le lisant.

Bloguer me permet de faire partager le temps de quelques phrases qui je suis réellement et de laisser s'exprimer une partie de moi-même, et c'est devenu au fur et à mesure des articles un véritable besoin. Evidemment que je suis plus que ravie d'avoir des commentaires à lire, des personnes qui apprécient ce que j'écris, et des abonnées qui me suivent, mais au fond tout ceci est à prendre pour ce que c'est, un beau et grand bonus et non une fin en soi. Je ne suis pas une star de la blogosphère, et ne cherche pas à l'être. J'admire celles qui le sont, j'aime les lire, et participe à leur succès, mais pour autant dois-je avoir des complexes parce que j'exerce en amateure ? Je ne le pense plus, et à l'avenir, au-delà des chiffres et des stats, je ne prendrai désormais comme valeur essentielle et unique le plaisir que je trouve à m'occuper de ce petit bout de moi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je viens de te mettre un petit coeur. Pas pour faire un coeur de plus, non, pas du tout. Parce que j'aime vraiment ce que tu écris, parce que tu écris ce que je ressens également au fond de moi.

    Merci à toi :)

    Le fait que tu sois appréciée permet à d'autres personnes de te connaître :)

    RépondreSupprimer
  2. Si je savais faire un petit cœur j'en ferai un énorme

    RépondreSupprimer

Laissez moi un p'tit mot...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...